Classe des rivières

La difficulté technique

L’Huisne est de classe 1 à 2

Classe Définition
I Facile – Courant rapide avec vaguelettes. Peu d’obstructions, qui sont évidentes et facilement évitées avec un minimum d’entraînement. Récupération facile en cas de problème.
II Débutant – Rapides simples, avec passes évidentes, ne nécessitant pas de reconnaissance. Manœuvres occasionnelles requises, mais rochers et vagues de taille moyenne sont facilement évités par les pratiquants entraînés. Aide extérieure rarement nécessaire en cas de problème.
III Intermédiaire – Rapide avec des vagues irrégulières, de taille modérée, pouvant être difficiles à éviter. Des manœuvres complexes dans un courant rapide ainsi qu’un bon contrôle du bateau dans des passages étroits ou autour de rochers sont souvent nécessaires. Grosses vagues et obstructions peuvent être présents mais sont facilement évités. De puissants contre-courants et mouvements d’eau peuvent se rencontrer, particulièrement sur les parcours à volume. Reconnaissance recommandée pour les moins expérimentés. Récupération habituellement facile mais une aide extérieure permet d’éviter les bains prolongés.
IV Avancé – Rapides intenses, puissants mais prévisibles, nécessitant un contrôle précis du bateau dans une eau agitée. Selon le type de parcours, on trouve de grosses vagues et gros rouleaux ne pouvant être évités, des passages étroits demandant des réactions rapides dans des conditions stressantes. Requiert la capacité s’arrêter rapidement et de façon sûre. Rapides imposant des trajectoires « obligatoires » dans un contexte dangereux. Récupération pouvant être difficile. Aide extérieure souvent essentielle mais demandant compétences et expérience. Esquimautage fiable fortement recommandé.
V Expert – Rapides extrêmement longs, encombrés, ou très violents. Passages pouvant contenir grosses vagues et gros rouleaux, ou passes resserrées avec des trajectoires complexes et techniquement exigeantes. Rapides pouvant s’étaler sur de longues distances entre les zones calmes, réclamant une bonne condition physique. Les contre-courants rencontrés peuvent être petits, agités, ou difficiles à atteindre. Reconnaissance recommandée mais pouvant être difficile. Récupération difficile. Un esquimautage très fiable, un équipement adapté, une expérience conséquente ainsi que des compétences pratiques dans le domaine de la sécurité constituent des points essentiels.
VI Extrême et exploratoire – Ce type de parcours représente la plupart du temps les limites de la difficulté. La récupération peut être impossible. Pour équipe d’experts seulement, à niveau d’eau favorable, après reconnaissance minutieuse et en prenant toutes précautions possibles.
X Infran – Passage infranchissable jusqu’à preuve du contraire. Si un franchissement volontaire en canoë-kayak est réussi dans des conditions normales, le passage est décoté en 6. Un obstacle temporaire qui rend infranchissable un rapide franchissable en temps normal n’affecte pas la cotation (ex. arbre en travers d’un rapide de classe 3).